image1 image2 image3 image4 image5

BONJOUR! JE SUIS SONIA PARADIS!| J'AIME LES TISSUS, LE PATRON ET LA COUTURE | J'ADORE PARTAGER MA PASSION AVEC MES ETUDIANTS! | JE CROIS QUE LA CREATIVITE PEUT CHANGER LE MONDE | BIENVENU SUR LE BLOGUE DE MA CHERE ENTREPRISE : LA FABRIQUE ETHIQUE!

lundi 29 septembre 2014

Une semaine passée sous le thème de l'art récupérateur au service de l'environnement!


Vous pensiez peut-être que j'étais en vacances au Maroc à me la couler douce... mais non! J'étais en fait en compagnie d'artistes québécois et marocains, entourée de jeunes gens allumés qui n'avaient q'un seul désir: apprendre des techniques artistiques leur permettant de revaloriser des matières résiduelles. J'ai donc passé une semaine à Kénitra, à 2 heures de Casa Blanca, à créer des accessoires à partir de chambres à air de vélos et de cordelettes de t-shirt! Je vous présente donc aujourd'hui, les dessous et les accomplissements des jeunes créateurs que Anne Painchaud Ouellet, designer de Ressac, et moi-même avons eu l'opportunité de côtoyer lors du Festival International pour l'Environnement organisé par l'Association EcoArts et la Fondation des Jeunes pour un Développement Durable.


Nous étions 18 artistes, dont 3 Québécoises! Chacun possédait une expertise différente! Je connais Anne depuis quelques années maintenant donc c'était un immense plaisir pour nous deux de pouvoir travailler ensemble! Nous formions l'équipe textile:) 

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas la marque Ressac, je dois absolument vous expliquer le processus de création qui se cache derrière ces sacs afin que vous puissiez les apprécier à leur juste valeur! Premièrement, Anne réutilise des quantités faramineuses de chambres à air usagées (et endommagées par l'état pitoyable de nos rues). Elle doit transporter la matière, la stocker, la sélectionner, la laver et la transformer en matériaux noble avant même de pouvoir commencer l'assemblage. Ses sacs sont savamment dessinés, empruntant l'esthétisme de la maroquinerie ce qui donne l'illusion que ses créations sont fabriquées avec du cuir. Elle y incorpore des ceinture de sécurité ainsi que des tissus provenant du surplus d'inventaire de l'industrie pour ajouter de la couleur et créer une doublure solide! Le résultat est un sac intemporel et extrêmement résistant! 


Sac chambres à air de vélo recyclées


Les bandes sont ensuite assemblées à la machine, une à une. Cette étape requière une grande dextérité et Anne m'expliquait que cette tâche ne pouvait être confiée qu'aux couturières les plus habiles! Malgré l'enthousiasme de nos jeunes créateurs et notre bonne volonté, il était simplement impossible d'apprendre à fabriquer des sacs en une semaine! Surtout considérant que nos jeunes n'avaient jamais enfilé une aiguille! J'étais d'ailleurs un peu surprise de ce fait. Je prenais pour acquis qu'ils sauraient coudre un peu, question de nécessité économique peut-être... mais non! La couture domestique semble être un art qui tend à disparaître, peu importe notre pays d'origine:(


La première étape a donc été d'apprendre à faire des coutures droites à la main! La seconde, à découper des cordelettes à partir de vieux t-shirts! Armées de planches d'inspiration et d'idées de projets que vous pouvez trouver sur le Pinterest de la Fabrique éthique, Anne et moi cherchions à stimuler leur imagination! 



collier en t-shirt
Collier de knobby sur Etsy

foulard
Collier textile par Katelyn Wheaton; ninthandbird.com

Nous leur avons montré à coudre, broder, tisser, crocheter, etc. Nos matins étaient réservés à la création d'accessoires uniques où chambres à air, tissus et perles se mariaient avec originalité! Voici d'ailleurs certains de nos ''apprenties designers'' au travail! À noter que selon les jours, notre atelier textile accueillait autant de jeunes hommes que de jeunes femmes:) 


Couture

En plus des accessoires, Anne et moi avions l'ambition de créer un tapis! Les choses ont cependant évoluées de façon différente et avons plutôt co-créer, avec l'aide des jeunes, 5 ceintures inspirées des techniques traditionnelles marocaines utilisées dans la production de tapis! Sans le savoir, nous avions tous ensemble créé des ceintures qui faisaient visuellement référence à une tenue traditionnelle marocaine! Le photographe Taha a eu la gentillesse de prendre des photos de nos ''étudiants'' avec leurs créations!

Photoshoot des créateurs

Et après une semaine de travail, c'était le moment de la présentation! Nous avons alors demandé à chacun d'entre eux de mettre leurs créations en valeur, de l'identifier adéquatement et de fixer un prix de vente. Notre perspective était que l'art récupérateur c'est très bien, mais ce n'est écologique que si la pièce est conservée. Sinon, ce n'est qu'une autre babiole qui se retrouvera tout de même au dépotoir! Anne et moi cherchions davantage à créer des produits qui pourront être utilisé à maintes reprises. Nous voulions aussi mettre en valeur la capacité de ces jeunes à générer des revenus, dans l'espoir peut-être que l'un d'entre eux soit tenté de devenir artisans ou designer professionnel un jour...


Le plus beau souvenir que j'ai de ma semaine à Kénitra est incontestablement de voir les yeux pétillants de Achraf lorsqu'il m'annonçait qu'il venait tout juste de vendre un bracelet! Je ne sais pas pour vous, mais je considère personnellement que notre mission est réussie!